Pourquoi reprendre ses études ?

Reprendre ses études: les raisons et les alternatives possibles.

Plusieurs raisons peuvent amener une personne à interrompre volontairement ou non ses études, coupant court à ses projets et ses ambitions. Visiblement bien installé dans sa vie professionnelle et personnelle, cette personne peut être confronter à un moment ou à un autre, aux limites de son niveau intellectuel, ressentir un manque ou avoir tout simplement un sentiment d’inachevé. Il existe aujourd’hui de nombreuses possibilités qui permettent d’envisager une reprise des études à l’âge adulte.

Pourquoi reprendre ses études ?

La reprise des études concerne chaque année plusieurs citoyens français. Certains envisagent de changer de métier, ou d’évoluer dans leur carrière professionnelle, par contre d’autres veulent tout simplement acquérir de nouvelles compétences pour trouver un emploi. La plupart du temps, la décision de changer d’entreprise, de métier ou même de vie intervient après plusieurs années à travailler dans la structure, à opérer les mêmes tâches. Une routine qui devient beaucoup trop lourd à supporter avec le temps et très ennuyant. Dans ce cas, cela peut passer pour un privilège de pouvoir réorganiser sa vie et changer le cours de son quotidien. Mais le plus important reste de se décider à consacrer quelques années pour une formation qui vous permettra de vous épanouir dans un métier qui vous plait vraiment. La passion et la motivation dégagées permettront d’exercer le métier avec beaucoup plus d’enthousiasme et d’obtenir de très bons résultats.

Quelles démarches et quels types de scolarité ?

Les personnes en activité peuvent bénéficier de diverses possibilités de formation offertes par leurs entreprises. En pratique, chaque salarié a effectivement un droit individuel à la formation qui lui permet d’accéder à des formations individuelles au vue de développer ses compétences. Après une ancienneté d’un an dans une entreprise, il faut en faire la demande et obtenir l’accord de son employeur, qui peut toutefois en différer la date en cas de formation simultanée de plusieurs employés, pour motif de préjudice à la productivité de l’entreprise.

Par ailleurs, certains organismes agréés par l’Etat peuvent prendre en charge les frais de financement de la formation d’un travailleur car ayant perçu des contributions versées par les entreprises ou des financements de l’Etat et des Régions. Dans le cas d’un demandeur d’emploi, l’intéressé peut solliciter une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) et user de son capital DIF dû durant sa période de chômage.

Certains (salariés, étudiants, sans-emploi) font le choix d’une formation par correspondance. Cette formule s’adapte à chaque profil et comporte de nombreux avantages. Elle permet de garder son rythme et faire un équilibre entre travail, obligations personnelles et les contraintes d’une formation. Cela requiert néanmoins une grande rigueur organisationnelle et une forte motivation pour conduire son projet à bout. Si la totalité de la formation ne peut pas être suivies de loin, plusieurs écoles élargissent leur panel en conséquence.

La formation continue est l’autre alternative à la disposition des salariés. De plus en plus de grandes écoles et d’universités conçoivent des programmes spécifiques pour les salariés, en l’occurrence des programmes plus courts ou des stages sur mesure.

Speak Your Mind

*