Pourquoi est ce que l’on aime partager ?

Buffet froid

Le partage, la solidarité, la générosité : des valeurs qui marquent tout le positif de l’être humain. Le partage, plus précisément, est une notion, une qualité, une vertu qui amène part de la diversité, pour créer à la fois une unité et son contraire. Puisqu’il peut aussi découler d’une individualité qui va engendrer  la diversité. Le covoiturage émane, par exemple, d’une initiative singulière et individuelle dans le but d’unifier et de réunir plusieurs personnes à partager un voyage ensemble. On part ici d’une unité qui s’ouvrir à une diversité, qui constitue ainsi une nouvelle union.

Le partage dévoile ici, une partie de sa complexité de sa définition et de sa pratique. Faire preuve de partage n’est pas, en réalité, si aisé et naturel pour tous les êtres.

La générosité à la française

D’abord, parce qu’il y a certaines choses qui ne se partagent pas : certains bonheurs personnels, des souffrances ou quelques pensées. C’est dans l’ordre des choses, voire mieux ainsi. Mais, au final, si nous avons chacun des joies et peines que nous gardons pour nous, cela nous fait un point en commun supplémentaire : nous partageons alors  TOUS cette intimité personnelle.

Pour le reste, l’être humain a pour vocation de partager avec ses semblables ou proches ses petits bonheurs ou ravissements en passant par les échecs et pertes.

Une étude démontrait encore que  (bien ralentie par rapports à l’année précédente), les Français restaient généreux. En 2012, les dons déclarés et collectés au total (associations, fondations et déclarations d’impôts sur le revenu) étaient conséquents.

partage

Bien que déductibles des impôts et accordant d’autres privilèges, la population se sent concernée par son prochain.

Ce qui pousse aux dons, ce sont d’abord les catastrophes naturelles amenant avec elle une qualité de nouveaux donateurs, soudant par la même occasion l’entité philanthropique.

Il semblerait que l’année 2013 (l’année du passage du typhon mortel aux Philippines), dégage des tendances spécifiques :

    • Les donateurs de moins de 30 ans ont augmenté à hauteur de 4.1% leurs dons depuis l’année précédente. Considérée comme plus empathique, cette génération se distingue véritablement. Friand de supports adaptés à son histoire et ses usages, elles gagnent à être connues et à marquer les mœurs par sa générosité et son intérêt pousser vers autrui.
    • A l’inverse, le nombre de  donateurs usuels de plus de 60  à 70 ans tend à la stagnation voire à la baisse. Les plus de 70 ans se font remarqués timidement dans l’étude de Recherches et Solidarités: leurs donations se font moins grande qu’à l’accoutumé. Cela peut s’expliquer par le fait que la société qui l’environne change peu à peu, ne leur donne pas suffisamment de grandes idées et principes auxquels ils peuvent se raccrocher. Sans compter qu’elle représente un élément important financier sur lequel se reposent nombre de leurs proches.
    • Quelques régions regroupent à elles seules plus de 50% des dons. Il s’agit de l’Ile de France, la région Province Alpes Côte d’Azur et de la région du Rhône Alpes qui forment le trio de tête.

 

Régions

Estimation des dons (en millions d’€) Répartition desmontants déclarés
Ile de  France 1349 33.7%
Rhône-Alpes 409 10.2%
PACA 266 6.6%
  • Enfin, il semblerait que l’e-don soit, de plus en plus, apprécié laissant entrevoir un regain de participation par ce biais.

 

Une tradition très appréciée : le buffet froid ou chaud

 

PICK_Coffret AH2013_Roberta_Mamma mia_Box - Copie

Les Français, les êtres humains, savourent tout de même  le fait de pouvoir partager. Des valeurs, de l’argent mais aussi des moments de vie.

Que serait notre vie sans ces moments de partage, d’euphorie, de générosité ? Ces dernières années, bien que l’on nous répète que nos modes de vie deviennent de plus en plus individualistes, des dispositifs et autres pratiques se développent afin de mettre au cœur le partage, la diversité entre des inconnus.

Nous citions plus haut le covoiturage, la vente de biens d’occasions ou les AMAP (associations nationales de consommateurs et d’usagers). A plus petite échelle, il  y a aussi les buffets.

Ce soir par exemple, à Niort. Le Centre national des arts de la rue a chargé la compagnie ZO Prod d’organiser une soirée gratuite. Cette dernière aura lieu aux Usines Boinot.

A partir de 18h, jusqu’à minuit, les niortais auront l’occasion de découvrir des spectacles gratuits.

Qui plus est, chacun est invité à amener sa viande pour participer à la grillade grandeur nature qui se tiendra. Un buffet accompagnera cette grillade party inédite.

« Les buffets, plus il  a de monde, mieux c’est ! Cela facilite et pousse à l’échange. »

Vous aussi, au bureau, avec l’arrivée des beaux jours, vous pouvez organiser votre buffet froid en entreprise. L’enseigne RoomSaveurs propose un large assortiment qui devrait plaire aux plus réticents. Trois grands types de buffets chics et simples à installer sont présentés :

  • Cuisine libanaise de Meza Liza : un vrai mélange des genres avec du traditionnel, du sophistiqué et contemporain.
  • Cuisine italienne avec Roberta typique et copieuse qui offre des mets de qualité
  • Cuisine classique avec des gammes bien caractérisée (Terroirs, Saveurs, et Bistro).

Une collection cocktails est aussi disponible, pour égayer vos soirées d’entreprise.

Après cette expérience, vous ne verrez plus vos tables garnies de mets salés et sucrés de la même manière.

GAMME_PICK BUFFET

 

Speak Your Mind

*