Le microbiote, un allié pour perdre vos kilos en trop et avoir un ventre plat

Vous avez un tour de taille qui a augmenté avec le temps ou à cause d’un laisser-aller pendant l’hiver ? Vous avez envie de venir à bout des ballonnements qui donnent l’impression d’être toujours gonflé ? Vous avez souhaité retrouver une taille plus fine, ou perdre jusqu’à 10 kg en 2 ou 3 mois d’ici la saison estivale ? Afin de venir à bout d’un ventre disgracieux, sachez que votre flore intestinale peut jouer un rôle dans l’atteint de vos objectifs minceur. Pour en savoir davantage, reportez-vous à l’article suivant.

Comment le microbiote peut-il aider à rester mince ?

Récemment, un grand nombre de recherches ont pointé que la flore intestinale pourrait influencer le métabolisme et, étonnamment, affecter votre poids. Ainsi, en fonction des micro-organismes qui composent le microbiote, celui-ci peut favoriser ou non le stockage des mauvaises graisses. En d’autres termes, un « mauvais microbiote » peut faire grossir ou être un obstacle à vos efforts pour mincir même en suivant un régime amincissant pour perdre 10 kg en 2 mois comme ici. Tandis qu’un « bon microbiote » mettra le corps dans de bonnes conditions pour perdre du poids.

Par exemple, le fait d’avoir en grande abondance un type de bactéries récemment découvert appelé Christensenellaceae dans votre intestin est associé au fait d’être mince. Alors que le fait d’en avoir est lié au surpoids. C’est ce qu’une étude réalisée par des chercheurs de l’université Cornell d’Ithaca et du King’s College de Londres, et publiée dans la une revue scientifique américaine Cell a mis en lumière. Certes, la manière exacte dont les bactéries influencent le poids n’est pas encore connue.

Mais de nombreux chercheurs soutiennent que votre microbiote joue un rôle dans le traitement des aliments et aide à déterminer la quantité de calories et de nutriments que votre corps absorbe. Certains micro-organismes, bactéries et champignons intestinaux peuvent également modifier votre sensibilité à l’insuline. Cette hormone influence le taux de glycémie, ainsi que votre corps pour qu’il brûle les graisses qu’il aurait stockées. Par ailleurs, quand elles sont présentes en trop grande quantité, certaines levures, à l’instar du Candida albicans, envoient des signaux au cerveau pour nous pousser à manger du sucre. Ce qui entraîne des pulsions et fringales.

Quelques conseils pour prendre soin de sa flore intestinale

La meilleure façon de prendre soin de votre flore intestinale afin qu’il vous aide à éliminer vos kilos superflus est de commencer par ajuster votre régime alimentaire. Il existe de nombreuses façons d’y arriver, à l’instar de cette vidéo vous présentant l’un des meilleurs régimes pour maigrir : https://youtu.be/J-x1XoYqk0Y. Sinon, voici quelques conseils pratiques qui vous seront certainement utiles :

  • Manger plus de fibres

L’une des premières choses à faire pour nourrir les micro-organismes de votre flore intestinale est de consommer davantage de fibres alimentaires, tout comme le suggèrent des chercheurs de l’université Rutgers du New Jersey et du Massachusetts Host-Microbiome Center de l’université Harvard. Cela vous permettra de les diversifier et de les amener à vous aider à maigrir.

Toutefois, il est conseillé d’éviter les aliments transformés contenant des « fibres ajoutées ». Préférez plutôt les légumes, les fruits et les céréales complètes. Visez au moins deux à trois portions de chaque produit. Un autre atout au fait d’ajouter des aliments riches en fibres alimentaires à vos repas est qu’ils sont de puissants suppresseurs d’appétit. Donc il favorise la sensation de satiété et vous aidera à manger moins. Au fil des semaines, vous verrez que cela n’en sera que bénéfique et vous aidera à perdre jusqu’à une dizaine de kilos ou un peu moins en 2 mois.

  • Bien choisir ses collations

D’après l’Étude nationale individuelle des consommations alimentaires (Inca 2) datant de 2017, plus de 40 % des Français dépassent le seuil maximal de consommation de sucre fixé par l’Organisation Mondiale de la Santé. Cela est dû à une consommation trop importante d’aliments riches en sucres ajoutés (aliments transformés, sodas, etc.).

Or, le fait de manger trop de sucre ajouté au quotidien peut avoir un impact sur la flore de l’intestin, parce qu’en agissant de cette manière on ne le nourrit pas. Les bactéries composant le microbiote ont besoin de glucides complexes pour prospérer. Comme les légumineuses et les céréales complètes. Donc, quand vous mangez trop de pâtisseries, confiseries, viennoiseries, vous affamez les microbes de votre microbiote.

  • Opter pour des aliments probiotiques

Les prébiotiques (fibres végétales) sont comme l’engrais pour votre flore intestinale, les probiotiques peuvent être considérés comme des graines. Il est donc également recommandé d’ajouter régulièrement des aliments fermentés à votre diète. La choucroute, le kimchi, le tempeh, le yaourt ou encore le miso contiennent de bonnes quantités de probiotiques.

Ce qui favorise l’équilibre de la flore intestinale et permet de maintenir la diversité de ses micro-organismes. Par ailleurs, en ce qui concerne le yaourt, cet aliment est une source de probiotiques très réputée. Une étude parue dans la revue médicale « New England Journal of Medicine » a rapporté que parmi tous les aliments étudiés, le yogourt était celui qui était le plus fortement lié à une possible perte de poids.

  • Manger de bons gras

Les bons lipides qui comprennent les acides gras essentiels oméga 3 et les acides gras mono-insaturés contribuent au bon équilibre de la flore intestinale. Tandis que les acides gras de type oméga 6 favorisent plutôt la croissance des mauvaises bactéries responsables du gain de poids et de certaines maladies. En ce sens, il vaut mieux réduire votre consommation d’aliments ou d’huiles riches en oméga 6.

Il est donc recommandé de choisir les bonnes sources de gras et si c’est nécessaire, utilisez une autre huile alimentaire. En outre, les acides gras oméga-3 et les mono-insaturés contribueront à réduire les inflammations, donnant ainsi aux micro-organismes intestinaux sains une chance de s’épanouir. Les bonnes sources de gras comprennent l’huile d’olive vierge extra, les avocats ainsi que les amandes.

  • Boire du café

Boire du café de temps en temps serait aussi conseillé pour la santé de votre microbiote. La raison serait due à l’effet laxatif du café qui indiquerait qu’il se passe quelque chose de positif dans votre tube digestif. Des scientifiques suisses ont d’ailleurs constaté que consommer trois tasses de café de Java par jour pourrait renforcer le niveau de bifidobacterium de votre intestin.

Ils avancent que ces microbes sont bénéfiques et aident à empêcher la croissance des mauvais germes dans l’intestin. Les effets bénéfiques du café seraient liés à la présence de nombreux composés phénoliques, tels que l’acide chlorogénique. Néanmoins, veillez à ne pas boire de café en quantité excessive, car cela pourrait être néfaste pour votre santé.

  • Éviter de prendre des antibiotiques en trop grande quantité

Certes, le recours aux antibiotiques est en général nécessaire dans le cadre thérapeutique. Toutefois, il est important de préciser que la plupart des antibiotiques sur ordonnance ont un large spectre d’action antimicrobien. En d’autres termes, ils ciblent sans discrimination les bons et les mauvais microbes. Des études récentes ont d’ailleurs mis en avant que leur action peut perturber votre microbiote en l’espace de trois jours.

Des scientifiques suédois ont même conclu qu’il peut s’écouler jusqu’à une durée de quatre ans pour pouvoir rétablir l’équilibre de la flore intestinale, en fonction de la toxicité de l’antibiotique utilisé. C’est pourquoi il est indispensable de demander à votre médecin quelle est l’option la plus sûre, parce que vous ne pouvez pas toujours éviter les antibiotiques. À titre d’illustration, une étude néerlandaise a démontré que l’amoxicilline n’aurait aucun effet sur la composition microbienne de l’intestin.

 

Speak Your Mind

*