Le café, un univers très vaste avec de nombreuses ramifications

Le café est un produit qui réunit des peuples du monde entier. Cultivé en Amérique latine, en Afrique et en Amérique du sud, dans sa grande majorité, il s’exporte en Europe et même en Asie. Rares sont les religions qui s’opposent à ce que leurs disciples consomment du café. Par contre, selon les régions et les traditions, on ne consomme pas le même café : les variétés sont différentes, mais surtout les conditionnements et les modes de préparation.

Deux principales variétés de café

Il existe deux sortes différentes de plants de café. La plus connue est de loin la variété arabica, qui est également celle que l’on consomme le plus dans le monde. Originaire initialement de l’Ethiopie, ce plant de café s’est exporté progressivement et est désormais également cultivé en Amérique du sud, ainsi que dans d’autres pays d’Afrique comme par exemple le Kenya.

La seconde variété, un peu plus confidentielle, est le robusta, qui ne représente qu’une petite partie des cultures et de la consommation mondiale. Ses principales zones de culture sont l’Afrique et l’Asie. Contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom, le robusta est plus sensible aux variations climatiques que l’arabica. Une autre différence entre les deux variétés, c’est que le robusta contient bien plus de caféine que l’arabica.

Des cafés préparés différemment

Selon les régions, mais aussi les époques et les tendances, la façon de préparer le café varie, et avec elle la forme sous laquelle est vendu le produit. Ainsi, le mode le plus ancien de préparation du café est de verser de l’eau chaude directement sur la mouture. Cette pratique a subsisté, notamment avec la persistance des cafetières à piston. Si autrefois les consommateurs achetaient leur café en grains et se servaient de leur propre moulin à café pour le moudre, aujourd’hui la plupart des foyers achètent directement leur café moulu.

Le-cafe

Un autre mode de préparation du café, que l’on retrouve dans divers pays du monde, est la dépression. Le principe est basé sur deux chambres situées l’une au-dessus de l’autre. Généralement le café est placé dans la chambre du haut et l’eau dans celle du bas. On fait chauffer le tout et l’eau sous l’effet de la pression monte dans la chambre où se trouve le café. C’est le système sur lequel sont fondées les cafetières orientales ou encore les cafetières italiennes. Là encore la mouture du café peut se faire chez les consommateurs ou en amont de la chaîne de distribution.

La grande tendance en Europe et plus généralement en Occident, est actuellement au café expresso, que l’on trouve désormais aussi bien chez les particuliers que dans les établissements de restauration. Pour ce type de café, c’est le principe de la percolation qui est utilisé. La plupart des machines destinées au grand public s’alimentent avec des dosettes souples ou rigides, parmi lesquelles les plus connues sont les capsules Nespresso dont les mérites sont vantés aux consommateurs par un charmant acteur américain.

Toutefois, des machines à café plus haut de gamme pour les particuliers, ou destinées aux professionnels, intègrent parfois un broyeur qui permet donc de remplir son réservoir avec des grains de café. L’avantage affiché de ces derniers systèmes étant de préserver jusqu’au dernier moment le maximum d’arômes concentré dans le grain de café, puisqu’après le broyage et la mouture ces arômes ont tendance à rapidement disparaître dans la nature. Si vous avez envie de savourer un café dans une belle terrasse, ou si vous essayer de trouver un restaurant halal à Paris, nous vous recommandons le restaurant Les 2 Rives à Créteil, à deux pas de Paris.

Speak Your Mind

*