L’assurance-vie, le véritable « couteau suisse » du patrimoine

Produit d’épargne rentable et très tendance en France, l’assurance-vie est un contrat conçu particulièrement pour préparer la transmission de son épargne. Offrant une grande souplesse d’utilisation, ce dispositif de succession permet surtout de mettre de l’argent de côté, et il peut être une solution de retraite complémentaire. À part ces nombreux avantages, ce dispositif de succession est un excellent moyen pour les particuliers français d’atteindre toutes sortes d’objectifs personnels. Poursuivez donc votre lecture pour connaitre tous les détails de ce sujet.

Quelques points à retenir sur les types d’assurance-vie disponibles

Beaucoup de gens souscrivent une assurance-vie afin qu’ils aient suffisamment de capital pour acquérir un jour un bien immobilier, passer de longues vacances à l’étranger pendant leurs retraites ou pour économiser tout simplement. Alors, il existe trois types de contrat d’assurance-vie que les particuliers pourront ouvrir à leurs guises.

– L’assurance-vie à capital différé sans remboursement des primes ou CDSR. Pour ce type d’assurance-vie, les bénéficiaires n’ont droit à aucun avantage au terme du contrat, car l’assureur ne paie que si l’assuré est encore en vie.

– L’assurance-vie à capital différé avec remboursement des primes ou CDAR. Dans ce cas-ci, les bénéficiaires de l’assurance-vie ont droit au remboursement de toutes les primes payées par l’assureur au cours du contrat.

– L’assurance-vie à capital différé avec remboursement de la réserve acquise ou CDAE. Ce type d’assurance-vie permet aux bénéficiaires de profiter d’un remboursement de toutes les primes, celui des intérêts générés ainsi que les éventuelles participations bénéficiaires.

Réaliser des projets spécifiques avec l’assurance-vie

En souscrivant une assurance-vie, les investisseurs pourront enfin se lancer dans les projets qu’ils ont voulu réaliser depuis longtemps. Qu’il s’agisse d’un projet à court ou à long terme, il est tout à fait possible de financer, par exemple, l’achat d’un bien immobilier. Le contrat choisi dans ce type de placement permettra ainsi aux souscripteurs de constituer un apport personnel qui les aidera à acquérir facilement leurs biens. À noter surtout que lorsque le montant d’un apport personnel est conséquent, les conditions d’emprunt deviennent beaucoup plus accessibles. À part ce cas, les particuliers français ont également la possibilité d’anticiper le plus efficacement les études supérieures de leurs enfants, et ce, via l’assurance-vie. Il s’agit d’un projet à long terme, mais avec les contrats disponibles en assurance-vie, les parents n’auront plus besoin de s’inquiéter pour l’avenir de leurs descendants. De plus, ce type de placement ne se résume pas au financement de projets. Il permet aussi de profiter d’une fiscalité spécifique selon le contrat choisi par les assurés. Il est aujourd’hui une des rares solutions d’épargne permettant d’apporter une réponse efficace à chacun de vos projets. Et il demeure la solution d’épargne préférée des français.

Quelques conseils pour optimiser le rendement net d’un contrat d’assurance-vie

Afin de maximiser le rendement net de votre contrat d’assurance-vie, la première chose à faire est de prévoir la répartition d’épargne la plus adaptée à votre profil d’investisseur. Vous pourrez, par exemple, opter pour la stratégie 80 -20. Avec cette dernière, vous pourrez investir 80 % de votre capital dans le fonds en euros sans risques, et les 20 % restants dans les fonds en bourse.

La deuxième chose à ne pas négliger est l’optimisation de la fiscalité. Il faut souligner que l’assurance-vie est parfaitement adaptée aux petites et aux grosses sommes. Cela dit, elle n’est pas remise en cause par le prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, instauré par le président français Emmanuel Macron.

L’assurance-vie c’est le choix de payer moins de frais pour plus de performance et de liberté quant à la gestion de son contrat, avec un conseiller à vos côtés pour répondre à vos besoins.

Speak Your Mind

*