Faut-il mieux accoucher dans une maternité publique ou privée ?

Le choix de la maternité dans laquelle on accouche est une décision importante à bien des égards, il est important de ne pas sous-estimer cette décision et d’y porter une attention toute particulière. Nous verrons pourquoi tout au long de cet article.

lit hopital

L’avis de la famille sur la maternité où la future maman va accoucher est très important et nous allons à présent voir pourquoi, même en France il faut être prudent et pourquoi vous devez prendre le temps de choisir la maternité dans laquelle vous allez vous rendre le jour J.

Le personnel des hôpitaux et des maternités primordial dans la qualité des soins

Le nombre d’infirmiers augmente dans tous les types d’établissements en France. Cependant, sur l’ensemble, la croissance des recrutements a diminué de 12,5% en 4 ans. Cette chute de la croissance du nombre de recrutements d’infirmiers en France métropolitaine s’explique principalement par la diminution d’infirmiers dans les hôpitaux et maternités publics.

Tandis que l’on a vu arriver +3,8% infirmiers par an dans toute la France dans le public, le privé en a, quant à lui, embauché près du double (+5,8% par an entre 2008 et 2012). Cette tendance montre une chose importante. Les services privés sont de plus en plus sollicités par les français. Cette évolution peut être le résultat de plusieurs facteurs : diminution des budgets du public que ce soit dans le budget des établissements ou dans les remboursements de la sécurité sociale est sans doute une des sources les plus importantes de ce flux de personnels du public vers le privé.

Quel rapport avec la problématique ?

Une étude publiée par la revue scientifique britannique The Lancet met en avant la corrélation entre le taux de mortalité des patients accueillis par les établissements, le niveau d’éducation et le nombre de patients par infirmière dans ces mêmes établissements.

infographie sur l'étude the lancet sur la relation entre nombre d'infirmières d'un hôpital et le taux de mortalité

Infographie basée sur les résultats de l’étude The Lancet montrant l’impact du niveau des infirmières sur le taux de mortalité de l’hôpital.

Les auteurs de l’étude montrent par le calcul statistique que si les hôpitaux incorporent 10% d’infirmières supplémentaires dans les effectifs avec un niveau de licence, le taux de mortalité dans l’hôpital chute de 7% en moyenne. Ces chiffres sont une moyenne et ne tiennent pas compte des écarts qui peuvent être très important d’un pays à l’autre voire d’un établissement à l’autre.

En parallèle, la revue démontre que chaque patient supplémentaire attribué par infirmier entraîne une hausse de 7% du risque de décès pour le patient dans les 30 jours.

Infograhie montrant que la surcharge de travail des infirmiers augmente de 7% les chances de décès pour les patients

L’étude de The Lancet montre que les chances de décès d’un patient dans les 30 jours après son internement augmente de 7% s’il est attribué à un infirmier surchargé de travail.

La surcharge de travail et le manque de connaissances semblent donc être à l’origine de l’augmentation du taux de mortalité dans les hôpitaux. En jouant sur ces deux leviers, les hôpitaux auraient statistiquement le pouvoir d’améliorer la qualité des soins dans leurs établissements. Les auteurs précisent bien à la fin de leur étude qu’

Un niveau sûr de personnel infirmier pourrait contribuer à réduire la mortalité chirurgicale et remettre en question l’idée largement répandue que l’expérience des infirmières est plus importante que leurs formation et éducation

Linda Aiken, responsable de l’étude et professeur de la University of Pennsylvania’s School of Nursing

L’augmentation rapide du personnel dans les établissements privés est donc un premier indicateur de la qualité des soins. En quelques années, les hôpitaux et maternités privés ont augmenté de plus de 20% les effectifs infirmiers tandis que ceux du publics on cru de 12% seulement. A qualifications égales, on peut dire que la qualité statistique des soins et la prise en charge des patients dans le privé augmentent plus rapidement.

En se basant exclusivement sur les effectifs et les première statistiques, il semblerait qu’il soit plus intéressant de se diriger vers une clinique privée pour accoucher.

Le médecin est-il important ?

Le médecin ou plutôt le gynécologue obstétricien avec qui vous passerez tous les examens et toute la période de la grossesse est un choix extrêmement important. Ce choix est à placer au même niveau que celui du type d’établissement.

Mais pourquoi ?

Que ce soit dans les maternités, chez les généralistes ou encore chez les spécialistes, tous les médecins ne se valent pas. En septembre 2014, le « Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire » publiait une étude montrant que 85,8% des événements indésirables associés aux soins en France étaient évitables. Parmi eux, 22% sont des erreurs médicales dues à un manque de connaissance ou de compétences des professionnels.

En résumé, cela signifie que 0,6% de la totalité des actes médicaux se concluent par une erreur de la part du professionnel de santé. La plupart sont anodins mais il reste une part non négligeable des actes qui se ponctuent par un arrêt temporaire des patients.

Le choix du médecin est donc primordial dans le processus de suivi des soins lors de la grossesse au même titre que celui de l’établissement.

Quels sont les meilleurs hôpitaux et les meilleures maternités ?

Il existe de nombreux classements des maternités et des hôpitaux sur les sites spécialisés. Certains ont également été menés par les grands journaux et les institutions. Cependant, à l’instar des classements des écoles établis par la presse, les informations utilisées pour procéder à la classification sont fournies par les établissements eux-mêmes et ne se révèlent pas toujours exactes.

Les classements ne sont pas mauvais en soit mais ils ne se suffisent pas à eux-mêmes pour prendre une décision définitive. Ils peuvent être un bon aperçu mais ne doivent en aucun cas être le support principal. Pour aller plus loin, vous pouvez passer par plusieurs leviers.

Les avis sur Les Bons Choix Santé

Le site Les Bons Choix Santé, en ligne depuis 3 ans maintenant, est une référence dans le secteur de la récupération d’avis sur les médecins, les établissements et les maternités. Le site permet de déposer et de consulter les avis sur la totalité des médecins de l’Hexagone, c’est pourquoi nous mettons aujourd’hui ce site en avant par rapport à sa concurrence, plus jeune et moins fournie.

Le processus de sélection de la meilleure maternité

Après avoir effectué un premier filtre dans les maternités de votre région à l’aide des classements, nous vous conseillons vivement de vous rendre sur LBCS pour voir s’il n’y a pas des avis sur l’établissement ou les spécialistes résidents. Avec de la chance, vous trouverez des avis et sur les médecins et sur la qualité des soins de l’équipe. En surfant sur les sites du gouvernement et les sites des hôpitaux eux-mêmes, vous trouverez facilement des statistiques sur le nombre des effectifs et sur le nombre de lits disponibles, vous pourrez alors faire vos propres statistiques en fonction des chiffres et des infographies évoquées ci-dessus.

Pour conforter ou infirmer votre premier, choix nous vous conseillons de vous rendre chez un autre spécialiste ou de contacter l’équipe de SOmedical pour avoir un deuxième avis médical. Celui-ci vous permettra de voir si le premier médecin que vous avez consulté est sérieux et digne de confiance.

En dernier recours, si vous avez vraiment besoin d’être rassuré, vous avez également la possibilité de vous rapprocher de l’ordre national des médecins afin d’avoir un historique de la carrière du professionnel qui vous suit. Vous aurez alors toutes les étapes administratives de son parcours.

Pour conclure, veillez à faire attention au secteur de l’établissement et du médecin qui vous choisissez, en dehors des question de budget qui doivent vraiment être le critère le moins important dans une situation de grossesse, certains établissements sont plus à même de gérer les grossesses à risques, orientez vous donc vers les établissement de 3e catégorie dès que vous le pouvez.

 

 

Speak Your Mind

*