Comment les spécialistes comptables dans la ville d’Ixelles font pour passer une écriture comptable au sein d’une entreprise ?

Quand une société est déterminée à assurer elle-même une petite partie de la gestion de sa comptabilité et surtout lorsqu’elle décide de procéder aux tâches de saisie, elle se trouve contrainte d’enregistrer toutes les données comptables. Cet article y consacre une fiche complète en vous aidant à comprendre toutes les démarches nécessaires à suivre pour passer une écriture comptable dans la ville d’Ixelles.

Identification du journal adapté

Les écritures comptables, qu’elle que soit sa nature, doivent être comptabilisées dans un grand dossier appelé dans le langage courant journal comptable de l’entreprise. Au sein d’un cabinet d’expertise comptable à Ixelles, le professionnel comptable doit constater tous les mouvements existants pouvant affecter d’une façon ou d’une autre le patrimoine ou le résultat des comptes de la structure.

Parmi ces opérations, l’expert du chiffre tient compte de toutes les actions comptables suivant un ordre chronologique. Pour y arriver, il peut suivre l’une des modalités suivante : le système classique ou le mécanisme centralisateur.

  • Le système classique

Ce genre d’opération permet au prestataire comptable de la ville d’Ixelles de comptabiliser les écritures comptables dans un journal unique. Ce dernier doit fournir un certain nombre d’informations indispensables comme le montant de la tâche portée au crédit et au débit, le libellé de l’opération, la référence au justificatif, le numéro de compte vallonné et surtout la date de l’opération.

Ce type de système renferme en effet l’ensemble des écritures telles que la caisse, la banque, les ventes ou encore les achats. Tous ces détails seront ensuite mentionnés dans le journal comptable de la société.

  • Le système centralisateur

C’est la méthode la plus utilisée dans la pratique quotidienne par les sociétés à Ixelles. Le professionnel du chiffre crée en effet de nombreux sous-journaux et non un seul journal. Ces journaux sont appelés également journaux auxiliaires comportant toutes les opérations réalisées par l’entreprise. Afin d’assurer la bonne tenue de la comptabilité, le comptable centralise tous les mois l’ensemble des tâches dans le journal général et le rapportera dans le grand livre de la structure.

En général, un cabinet d’expertise comptable à Ixelles crée les journaux auxiliaires comme le journal des achats contenant tous les relevés reçus (charges externes, frais généraux, etc), journal des ventes renfermant les pièces émises (ventes de produits, de marchandises ou encore de prestations de services), le journal de banque comportant le mouvement financier des opérations accomplies par l’établissement (règlement des salaires, encaissement des ventes, paiement des achats, etc).

Dénouement des comptes de l’entreprise

En comptabilité, passer une écriture signifie comptabiliser au moins deux mouvements financiers : un débit et un crédit. Le tout repose sur un seul principe qui est le système de la partie double. Pourtant, une écriture comptable ne peut être constituée que d’un ensemble de comptes de gestion de la société.

En fonction de leur nature, le fonctionnement de ces comptes s’avère différent mais en matière de comptabilité, la convention suivante demeure toujours valable. Débités, les comptes d’actifs et les charges augmentent et vice versa lorsqu’ils sont crédités. Par contre, les comptes de passifs et de produits accroissent quand le comptable les crédite. Ces comptes diminuent quand ils sont en outre débités.

Speak Your Mind

*